Compte rendu de la conférence de presse du 4 juin 2012

A la suite de la rencontre le 22 mai d’une délégation du « Collectif 34 la Palestine à l’ONU » avec des collaborateurs de Madame Mandroux, maire de Montpellier, et des précisions apportées le 30 mai, le Collectif a tenu une conférence de presse le lundi 4 juin à 11 heures

Les 6 associations présentes à la délégation du 22 mai étaient à la tribune de la conférence de presse soit : Algériens du Languedoc-Roussillon, Association France Palestine Solidarité, Association des Travailleurs Maghrébins de France, Comité de Jumelage Coopération Montpellier Palestine, Ligue des Droits de l’Homme, Pax Christi.

Les médias présents : le Midi Libre, l’Hérault du Jour et les radios FM PLUS ainsi que RCF.

L’information portait sur deux points :

  • L’absence de drapeau palestinien à l’occasion du jumelage de Montpellier avec Bethléem
  • Le soutien apporté par la mairie à la « journée de Jérusalem »

Sur le drapeau : une décision positive.

La mairie a décidé de faire flotter le drapeau palestinien et de modifier la dalle à la Maison des Relations Internationales pour y ajouter la mention « Palestine ». Nous nous félicitons de cette décision.

Sur la « journée de Jérusalem » : il faut tourner la page Frèche sur la Palestine.

La mairie dit qu’il s’agit d’un événement festif et ne se considère nullement engagée par les éventuelles déclarations politiques qui y seraient faites par l’un ou l’autre des participants.

La délégation a signifié son désaccord avec cette position. Le soutien accordé par la mairie à cette « journée de Jérusalem », qui célèbre l' »unification de Jérusalem » autrement dit son annexion totale par Israël, a un sens politique. C’est un obstacle évident à la création d’un Etat palestinien et à toute solution politique basée sur le droit international. Attention aussi à ne pas « communautariser » un problème politique.

Nous condamnons également le soutien de l’Agglo, du CG34, et du CR du LR à cette opération. Nous souhaitons simplement que les élus se basent sur le droit international pour définir leur position. Rien de plus rien de moins. Bref que l’an prochain il n’y ait plus de soutien, sous quelque forme que ce soit, à la « journée de Jérusalem ».

Sur le dialogue ouvert : une démarche positive

Le Collectif s’est félicité du dialogue ouvert avec la mairie notamment lors de la rencontre du 22 mai, dialogue que nous souhaitons préserver pour avancer dans le sens de la paix, une paix basée sur l’application du droit international, seul moyen de mettre fin à ce conflit et ce dans l’intérêt des deux peuples palestinien et israélien.

 

 



 

A propos afps34

Association France Palestine solidarité Section de l'Hérault
Cet article a été publié dans Actions en cours, Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.