De dangereux amalgames

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité 34

De dangereux amalgames

Le 18 avril, paraissait dans le Midi Libre un article intitulé «L’état d’Israël célèbre ses 65 ans». Célébration tenue à la Maison des Relations Internationales avec le « gratin politique local »et  autour d’un « généreux buffet » selon l’article.

Michèle Bensoussan, présidente du Centre communautaire culturel juif de Montpellier (CCCJM), y aurait déclaré : «Tous les juifs ont vocation à soutenir Israël». Soutenir Israël quoique fassent ses dirigeants ? Sans émettre la moindre critique de la politique menée ? Cela revient à confondre le judaïsme avec la raison d’Etat israélienne et à transformer les institutions juives en ambassades officieuses d’Israël. Mais alors où sont les valeurs universelles que de nombreux juifs ont toujours défendues ?

Et par ailleurs pourquoi cette dangereuse confusion entre juifs et Israël ?

Madame Bensoussan feint d’ignorer que nombre de juifs ne partagent pas cette optique communautariste. La liste est longue mais citons tout de même le nom de quelques figures marquantes : Rony Brauman, Suzanne de Brunhoff, Gisèle Halimi, Stéphane Hessel, Francis Kahn, Edgar Morin, Willy Rozenbaum, Pierre Vidal-Naquet … qui ont estimé, pour une paix juste et durable entre les deux peuples, qu’Israël doit respecter et appliquer le droit international.

Madame Bensoussan continue en critiquant les journaux pour avoir fait mention des 71.500 euros de subventions reçues par son association. Sans rappeler que cette information a été transmise à la presse par un communiqué du Collectif Palestine 34.

Pour justifier ces subventions elle ajoute : «Notre rôle est simplement de diffuser la culture juive» !

Tiens donc ! La « Journée de Jérusalem » organisée par le CCCJM ne serait pas un acte politique ? Célébrer l’annexion et la colonisation de Jérusalem-Est, Jérusalem « réunifiée » capitale d’Israël –  en violation du droit international, des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et en contradiction avec les positions de la France – ne serait pas faire de la politique ?

Et enfin le maire Hélène Mandroux, dans un amalgame dangereux, déclare : « Soyez fiers de votre pays ». Les Français juifs auraient-ils pour pays Israël ? Est-ce avec de telles déclarations que l’on pense combattre le communautarisme ?

Et sur un autre plan, est-ce avec de tels propos que l’on pense développer la coopération avec Bethlehem, ville jumelle de Montpellier ? En oubliant que cette ville est étouffée à la fois par le Mur construit par Israël et par les colonies qui la coupent de son lien naturel avec Jérusalem ?

Montpellier, le 20 avril 2013

A propos afps34

Association France Palestine solidarité Section de l'Hérault
Cet article a été publié dans Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.