L’AFPS 34 vous fait part du texte voté au congrès national de l’AFPS qui s’est tenu ce dernier week-end :

« Le 6ème congrès de l’AFPS réuni à Saint-Denis les 20 et 21 mai 2017 salue la lutte exemplaire et héroïque des prisonniers politiques palestiniens engagés dans le mouvement de grève de la faim pour la liberté et la dignité lancé par Marwan Barghouthi le 17 avril.

Cette lutte exprime les aspirations de tout un peuple à la liberté et rassemble dans un même combat toutes les sensibilités politiques palestiniennes.

Devant l’aggravation de l’état de santé de prisonniers, qui pour beaucoup d’entre eux en sont à leur 35ème jour de grève, le congrès de l’AFPS s’adresse au Président de la République et au gouvernement pour que la France prenne immédiatement une initiative en direction des autorités israéliennes pour qu’elles fassent droit aux légitimes revendications des grévistes de la faim.

Il en va de la vie de ces hommes. Tout drame humain serait lourd de conséquences et éloignerait encore davantage toute perspective de paix. »

Pour porter ce message haut et fort, l’AFPS 34 appelle tous ses adhérents et sympathisants à s’impliquer sans attendre .

Écrivez dès maintenant au Président de la République et au Ministre des Affaires étrangères :

http://www.elysee.fr/ecrire- au-president-de-la-republique/

http://www.diplomatie.gouv.fr/ fr/mentions-legales-infos- pratiques/nous-ecrire/


Proposition de texte à envoyer – que vous pouvez bien sûr modifier :

 « Je tiens à saluer la lutte exemplaire et héroïque des prisonniers politiques palestiniens engagés dans le mouvement de grève de la faim pour la liberté et la dignité lancé par Marwan Barghouti le 17 avril.

Cette lutte exprime les aspirations de tout un peuple à la liberté et rassemble dans un même combat toutes les sensibilités politiques palestiniennes.

Devant l’aggravation de l’état de santé de prisonniers, qui pour beaucoup d’entre eux en sont à leur 36ème jour de grève, je m’adresse au Président de la République et au gouvernement pour que la France prenne immédiatement une initiative en direction des autorités israéliennes pour qu’elles fassent droit aux légitimes revendications des grévistes de la faim.

Il en va de la vie de ces hommes. Tout drame humain serait lourd de conséquences et éloignerait encore davantage toute perspective de paix. »


Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Evénements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.