l’AFPS 34 a reçu, le lundi 3 décembre, Eléonore Bronstein, co-présidente de l’ONG israélienne De Colonizer.

 

 

Lundi 3 décembre , l’AFPS 34 a reçu Eléonore Bronstein, co-présidente de l’ONG israélienne De Colonizer.

Une cinquantaine de personnes a assisté à la conférence débat qui revêtait un caractère particulier, dans la mesure où y était présentée la manière dont la société israélienne aborde, aujourd’hui, le drame palestinien de la Nakba.
Eléonore Bronstein s’est appuyée sur le livre qu’elle vient de coécrire avec Eitan Bronstein et l’enquête faite auprès d’un panel de citoyens israéliens non arabes d’âges et de de professions très diverses.
Il en ressort que la Nakba, terme méconnu en Israël jusqu’en 2015 et, à présent, reconnu par une majorité de la population au grand dam du gouvernement qui continue de censurer et le terme et les événements de 48.
Il est à préciser que 30 % de la population est pour le droit au retour des Palestiniens dont 18 % de Palestiniens citoyens israéliens et 16% « d’Israéliens blancs », selon les propres termes d’E. Bronstein.
Eléonore Bronstein a conclu sa conférence sur l’incitation qui nous est faite de poursuivre assidument le BDS afin d’acculer les Israéliens à réagir en faveur de la reconnaissance de cette tragédie, préalable à toutes négociations.

A propos afps34

Association France Palestine solidarité Section de l'Hérault
Cet article a été publié dans Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.