SAMEDI 9 JUIN – 16 HEURES – MONTPELLIER – Rassemblement contre le soutien des collectivités territoriales à la « journée de Jérusalem »

Contre le soutien des collectivités territoriales à la « journée de Jérusalem » !

16 heures – Place de la Comédie

à l’appel de l’AFPS34 
et d’organisations du « Collectif 34 La Palestine à l’ONU »



Ci-dessous des extraits du courrier adressé par treize associations aux : 
- conseillers municipaux de Montpellier
- conseillers généraux de l’Hérault 
- conseillers de l’agglomération de Montpellier
- conseillers régionaux du Languedoc-Roussillon 


Depuis 35 ans, le Centre culturel juif de Montpellier célèbre au domaine de Grammont la « réunification de Jérusalem, capitale indivisible d’Israël » généralement au mois de juin.

Nous ne contestons évidemment pas le droit d’une organisation communautaire à tenir une réunion ni à manifester son attachement à Jérusalem. 
Cependant cet événement, présenté comme une simple manifestation conviviale et festive, est une grave imposture au regard du droit international.
Célébrer la réunification de Jérusalem c’est tout d’abord promouvoir une contre-vérité :

Non ! Jérusalem n’est pas la capitale de l’Etat d’Israël, aucun pays au monde n’a reconnu l’annexion de la vieille ville et de Jérusalem Est en 1967, aucune ambassade n’est présente à Jérusalem.

La résolution n°478 du 20 août 1980 du Conseil de Sécurité de l’ONU, demandait à Israël de mettre fin à l’occupation de Jérusalem et aux modifications du caractère juridique, démographique et géographique de la ville. Cette résolution faisait suite au non-respect par Israël de la résolution 476 du 30 juin 1980, qui condamnait la loi votée par la Knesset la même année, instituant Jérusalem comme capitale « une et indivisible » de l’Etat d’Israel.

Célébrer Jérusalem capitale éternelle, c’est afficher un soutien inconditionnel à un état qui poursuit une stratégie méthodique d’annexion du « grand Jérusalem » en l’isolant du reste de la Cisjordanie, ce qui rendra impossible une paix israélo-palestinienne.

Ce terrible constat, c’est celui que produisent, en termes très diplomatiques, les consuls généraux des 27 états de l’Union Européenne en poste en Palestine occupée dans leur rapport annuel 2011 :

« Israël perpétue de façon active l’annexion de Jérusalem Est en affaiblissant systématiquement la présence palestinienne dans la ville, par l’expansion des colonies, une planification restrictive, la poursuite des évictions et démolitions, une politique inéquitable en matière d’éducation, un accès difficile aux soins médicaux, des prestations et des investissements insuffisants, et la précarité du statut de résident de Jérusalem-Est ».

……

Une collectivité territoriale, des élus, ne peuvent soutenir et encore moins fêter la violation du droit international.

L’annexion de Jérusalem-Est, tout comme la colonisation du reste de la Cisjordanie, est l’obstacle principal à la création de l’Etat palestinien et à la paix entre les peuples palestinien et israélien.

[Une collectivité territoriale] dans le respect du droit et dans l’intérêt de la paix, ne peut poursuivre son soutien à cette « Journée de Jérusalem ».

A propos afps34

Association France Palestine solidarité Section de l'Hérault
Cet article a été publié dans Evénements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.